Toute toute première fois … 1


Hello,

je vous en parlais dans mon article précédent, septembre m’inspire … Pas seulement pour la rentrée des classes, mais parce que c’est aussi le mois de la reprise des courses officielles. Et pour beaucoup, une belle occasion d’accrocher un premier dossard. Mais il faut être prêt(e) pour que ce soit une fête !

En ce qui me concerne, ce ne sera pas ma toute toute première fois. J’ai participé à quelques courses l’année dernière (notamment 10k et semi-marathon). Mais c’est comme tout, toujours un peu angoissée à l’idée de prendre un départ (samedi !!!).

Photo souvenir de Carole et moi le jour de notre toute toute première fois (la course bien sûr)

Voici quelques conseils que j’ai moi-même testés et approuvés qui pourraient vous aider à vous sentir mieux pour le jour J.

Au moins un mois avant …

Et oui, toute course nécessite un minimum de préparation ! Alors, on se motive et on s’y prend à l’avance en prenant en compte plusieurs paramètres : combien de temps puis-je consacrer à ma préparation ? Quelle épreuve choisir ? Quelles séances privilégier ?

On peut alterner trois types d’entraînement : les footing, les séances (fractionné) et le renforcement musculaire.

Si vous choisissez de vous inscrire à un 10 kilomètres, inutile de courir 10 kilomètres toutes les semaines.

Une semaine avant …

Avec le stress, et pour se rassurer, on pourrait avoir tendance à en faire trop ! C’est le piège à éviter. Idéalement, si la course est le samedi, on peut faire un footing de 40 minutes le lundi, une petite sortie le mercredi. La veille, 20 minutes de footing et quelques accélérations suffisent. Surtout, on évite de piétiner la veille pendant des heures.

FullSizeRender

J-1 : la check-list

Dès la veille, il faut penser « dossard » et essayer d’aller le chercher. Vous vous sentirez plus détendus le jour même ! On pense aussi épingles à nourrice, qui disparaissent toujours au dernier moment.

On se renseigne aussi sur les conditions climatiques prévues ce jour-là et on adapte la tenue en conséquence ! Attention, on ne met pas les nouvelles super basket à peine déballées pour le jour de la course !!!

Essayer également de visualiser le parcours avant le Jour J en réel ou au moins avec Google Earth si vous ne pouvez pas vous déplacer. Cela vous rassurera et vous permettra de mieux gérer votre effort.

Question hydratation et alimentation, ne changez rien, et veillez à bien boire (mais ça vous le savez déjà !). Néanmoins, je conseille tout de même de manger des féculents à chaque repas, notamment la veille (en quantité raisonnable hein !)

La PLAYLIST !!! Très important ! Certains courent en musique, d’autres pas ! Je vous conseille de vous mettre des powersongs pour vous accompagner, histoire de vous booster un maximum !

Le petit plus : massez vos jambes à l’huile d’arnica la veille. On pense à couper ses ongles de pieds aussi, ça évitera qu’ils deviennent tout noir !

FullSizeRender-1

 

Et c’est parti pour le show !

Oh yeah ! Premier conseil important : le petit déjeuner ! On le prend trois heures avant l’épreuve. Bien sûr, vous pouvez boire mais il est recommandé d’arrêter 30 minutes avant le départ (pas besoin de dessin n’est ce pas ?).

Très important : courez comme vous avez l’habitude de le faire ! Brassard avec musique et application qui va bien, avec des ravitaillements si vous en avez l’habitude, les chaussures habituelles, le caillou porte-bonheur-anti-point-de-côté dans la main (purement un truc à moi ça !) … Vous serez en confiance !

Vérifiez que votre puce est bien attachée, votre dossard en place, et surtout un double noeud à vos lacets (j’ai déjà fini un 10k avec les lacets défaits, je ne voulais pas perdre de temps à le refaire et j’ai donc prié pour éviter la chute !).

Le petit plus : on note ses temps de passage sur sa main !!! Ok, c’est bizarre mais c’est efficace ! On essaie aussi de bien se placer, pas trop loin de la ligne de départ, ça fait perdre de précieuses secondes sur le chrono final.

 

Et après ?

On profite et on est fier de soi !!! Laissons les endorphines faire leurs effets ! Bon, ok, on court (si on le peut encore) au ravitaillement, on boit un verre d’eau (un seul ne suffira pas), deux verres, trois verres, on fait un sourire pour en avoir un quatrième. On mange un peu de raisins secs et de la banane. On prend des photos avec sa médaille, on se la raconte un peu, on envoie des sms à nos proches pour leur donner notre temps (même si ça ne leur parle pas du tout), on refait la course « au 7ème, je n’en pouvais plus, j’ai cru que j’allais lâcher mais ma tête a repris le dessus, j’ai tout donné ! ». BREF, ON SAVOURE ET ÇA FAIT DU BIEN !

Le petit plus: on n’oublie pas de prendre un t-shirt de rechange et de quoi se couvrir histoire de ne pas rester mouillé. Déjà parce que c’est désagréable et parce qu’on risque d’attraper froid.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne course ! N’hésitez pas à me donner vos petites « astuces » à vous !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Toute toute première fois …