J’peux pas, j’ai piscine !


Hello,

 

03

 

 

 

J’peux pas, j’ai piscine !

 

Je ne sais pas vous, mais moi, en termes de fausses-excuses-bidons-pour-ne-pas-aller-courir, j’ai déjà tout entendu ! Et ce n’est pas ma super copine Déborah qui me dira le contraire ! Il fût un temps où je lui envoyais un message tous les dimanche matin pour un footing et elle arrivait toujours subtilement à l’esquiver (bon, rassurez-vous, elle a bien changé et vous pourrez en attester très bientôt puisqu’elle fera son apparition ici very soon, voilà pour l’exclu).

Dans le genre, j’ai eu :

    hum non, je ne viens pas, il fait trop froid, j’ai peur de tomber malade

  • en fait, j’ai oublié mes baskets trèèèèès loin, je ne peux pas aller les chercher, désolée, mais la semaine prochaine, c’est promis !
  • oulala, ça va être compliqué, j’ai une tonne de repassage !
  • non mais tu n’es pas au courant, j’ai checké la météo et on annonce une méga tempête juste au moment où on sera dehors !!!
  • vraiment navrée mais mon short n’est pas sec et comme je n’ai que ça à me mettre …
  • etc …

 

Une fois que l’on a franchi le cap des mauvaises excuses, qu’on a élaboré un super programme d’entraînement sur la semaine, qu’on est super bien équipé et motivé comme des fous, c’est l’effet inverse qui se produit ! Manquer une séance de fractionné, no way ! Le workout spécial legs ? Et puis encore quoi !? Une tempête de neige pourrait être annoncée qu’on se lèverait aux aurores pour pouvoir aller s’entraîner ! QUOI, J’EXAGÈRE ???? Bon ok, mais juste un peu alors !

Mais, il faut le reconnaître, parfois, il y a bien des VRAIES bonnes excuses qui émettent un signal d’alerte dans votre tête qui vous dit : DANGER, là c’est NON ! Faisons-en le tour ! 

1. Vous êtes malades

Ok, oui, ça semble logique pour la plupart d’entre vous mais qui n’a jamais fait du sport en ayant mal à la gorge et en se disant « ce n’est pas si grave que ça ! »

Sauf que non en fait, lorsqu’on est malade, le corps a besoin de REPOS pour vraiment bien récupérer. Là, c’est NON !

2. Vous êtes blessés

Oui, oui, encore une fois ça semble si évident ! Mais je peux vous dire que j’en connais beaucoup des gens qui ignorent une petite douleur par ci ou par là (quoi, je parle de moi ???). On ne rigole vraiment pas avec ça, si vous avez mal au pied en courant, que vous boitez (même légèrement) alors là, c’est NON !

3. Vous vous sentez fatigués

Une nuit (beaucoup) trop courte à cause d’une soirée, plusieurs mauvaises nuits accumulées, des journées éreintantes au travail, n’hésitez pas, si vous en ressentez le besoin, à vous octroyer un bon bain et une bonne nuit de sommeil. Si votre corps réclame votre lit, la séance de sport, là c’est NON !

4. Vous vous êtes faits manipuler par un ostéopathe

Si vous vous mettez à faire du sport, Mr l’ostéopathe est une personne que vous allez probablement être amené à  rencontrer très vite. Pas seulement parce que vous avez mal quelque part mais aussi parce qu’il est profitable pour votre corps d’aller consulter histoire de « remettre tout ça bien en place ». Pour profiter des bienfaits de la séance de « craquage », la séance de sport du lendemain, c’est NON !

5. Vous n’avez pas les bonnes baskets

Si vous êtes en weekend et que vous avez oublié vos baskets (comment est-ce possible ???) ou que, pour une raison ou une autre, vous n’avez pas votre super paire de chaussures adaptées à votre foulée et qu’un super pote vous propose les siennes beaucoup trop grandes, le panneau danger doit s’allumer dans votre tête. C’est juste bon à se blesser, là c’est NON, NON, NON !

6. C’est votre jour de repos

Parce que oui, quand on est sportif, on sait pertinemment qu’il faut ABSOLUMENT un jour de repos dans la semaine pour que notre corps puisse récupérer. Que si on ne le fait pas, on risque de se blesser et que quelqu’un nous dira : « bah t’as pas lu l’article de Justine qui dit que quand on est blessé, on ne peut pas courir ??? »

Seulement parfois, la tête l’oublie un peu (voire même totalement) ou on se dit : bah oui mais si je ne roule qu’une heure à vélo, mon corps se repose quand même, noooon ???? Bref, quand c’est repos, c’est repos et la séance de sport, c’est NON et archi NON !

6. Vous avez donné votre sang

Et oui, on peut être sportif ET être civique et solidaire en même temps ! Par contre, il y a certaines règles à respecter … Il sera impératif de respecter un temps de récupération d’environ 24 à 48h. A savoir : la baisse du taux d’hémoglobine a pour conséquence une baisse du VO2max pouvant atteindre 15%. Il est ainsi déconseillé de participer à une compétition importante durant les quinze jours qui suivent un don de sang. Vous l’aurez compris, chausser ses baskets à la fin du don (même si on a mangé un sandwich), c’est NON !!!

7. Vous avez une vie aussi … 

Ah ah ! On a tendance à l’oublier un peu et c’est vrai que les vrais sportifs sont souvent un peu trop dans leur monde (il faut bien l’avouer quand même !), et sont même prêts à sacrifier quelques bons moments mais la vie de famille, c’est important aussi ! Alors si vous sentez que votre place est avec vos proches ou vos amis, la séance de sport, ce sera pour DEMAIN ! 😉

 

Parce que ça m’intéresse, quelles sont les pires excuses qu’on a vous a dites ou que vous ayez pu inventer pour esquiver une séance de sport ???

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *