Interview de deux FA (freeathlètes) 1


Hello,

Comme je vous le disais hier dans cet article j’ai eu l’occasion de tester l’application Freeletics. Afin d’aller vraiment au bout du test, j’ai interrogé deux amis (et oui, il y a aussi un garçon) qui sont des « athlètes libres » convaincus ET convaincants … La preuve !

Honneur aux filles évidemment !

Comment as-tu connu Freeletics ?

Il y a deux ans et demie, j’avais vaguement entendu parler de Freeletics mais ne m’y étais pas plus intéressé que ça, j’avais vu les « résultats » sur pas mal de personnes sur le net en me disant que « c’était trop beau pour être vrai » mais j’ai été curieuse et je me suis inscrite sur leur site (à l’époque je n’avais pas l’application, je ne sais pas si c’est que j’étais juste démodée avec mon téléphone et que je ne pouvais pas la mettre dessus ou qu’elle n’existait pas encore … !). J’ai regardé de plus près l’entraînement de base, Aphrodite, qui à l’époque était LA référence FL (« si tu es capable et motivé pour finir cet entraînement alors Freeletics est la méthode qu’il te faut »). Ni une ni deux, j’ai voulu essayer, après tout, les mouvements ne me paraissaient pas si compliqués : des Squats, des Situps et des Burpees (bon ça je ne connaissais pas mais ça ne m’a pas fait si peur sur le coup …!). A l’époque je ne faisais pas beaucoup de sport mais je pensais que c’était accessible, je n’étais pas totalement inactive non plus. Et voilà je me suis lancée, un après-midi ensoleillé sur l’herbe dans le jardin (à l’ombre quand même … !) et … j’ai cru que j’allais juste mourir ! J’en avais parlé à plusieurs personnes et il n’y avait pas moyen que je ne finisse pas l’entraînement (trop de fierté pour ne pas aller au terme de l’entraînement et leur annoncer que je n’avais pas réussi à le terminer !!). J’ai fini en 27 minutes, j’ai été courbaturée pendant plusieurs jours, j’avais du mal à porter ma fille, à monter les escaliers … C’en été fini de Freeletics pour moi, j’avais testé, c’était terminé, je ne me voyais pas refaire ce genre d’entraînement (« faut être dingue pour s’infliger des entraînements pareils », « plus jamais » …) puis finalement deux ans plus tard, après avoir repris plus activement le sport, j’ai été à nouveau tentée par l’expérience, j’avais vu qu’il y avait plein d’autres entraînements qu’Aphrodite, que ça prenait de plus en plus d’ampleur et que les résultats avaient vraiment l’air d’être à la hauteur des espérances donc j’ai retenté l’aventure (de façon plus active !).

Qu’est ce qui t’a plu dans le concept ?

De pouvoir s’entraîner à la maison (quand on a un enfant ce n’est pas évident de pouvoir aller tout le temps à la salle de sport …), de ne pas être dépendant des horaires des clubs de fitness, de pouvoir choisir le nombre d’entraînements par semaine, que ce soit des entraînements généralement courts. Ensuite j’ai toujours été plutôt réfractaire à la course à pied et je me suis dit aussi que ça pourrait être une façon de me réconcilier avec les runs …

Quel est l’exercice que tu préfères ?

Alors ça va paraître un peu fou mais ce sont les Burpees … Non que j’adore véritablement en faire et que je trouve que quand on doit en faire 50 à la suite c’est une véritable torture mais je trouve que c’est l’exercice le plus complet, qui mobilise un maximum de muscles et qui est le plus efficace …

Es-tu satisfaite des résultats ?

Oui et non.

Satisfaite car je me suis pas mal affinée, j’ai perdu quelques centimètres de tour de ventre, hanche, taille (ou de ma culotte de cheval certains diront … :-D). Après je ne pense pas que ce soit seulement Freeletics qui en soit à l’origine, j’ai repris activement les cours dans une salle de sport et Freeletics à peu près en même temps donc les deux ensemble m’ont bien aidé.

D’un autre côté je n’ai absolument rien gagné (voire j’ai perdu) en force, je m’en suis rendue compte pendant les cours de Body Pump, que j’avais arrêté pendant que je faisais Freeletics et que j’ai repris il y a quelques temps, je n’étais même plus capable de soulever les charges que j’avais réussi à soulever à mes débuts quelques mois plus tôt, alors que j’ai fait 14 semaines d’entraînements Freeletics sans (trop) relâcher …

Te sens-tu « en forme » ?

Oui je me sens en forme, Freeletics m’a fait sacrément travailler mon cardio, cela faisait quelques années que je n’avais pas couru et il y a quelques semaines j’ai voulu refaire un « footing » (sur tapis, oui je ne suis pas très courageuse direz-vous !) et j’ai couru une heure sans m’arrêter sans trop de difficultés … Alors que ça relevait de l’exploit que le fasse avant … N’est-ce pas Justine ? 😛

Les exercices sont-ils faciles d’accès ?

Pour la plupart oui MAIS il est aussi très facile de mal les réaliser (je pense aux Squats, aux Burpees, aux Pushups … pour lesquels une mauvaise position peut très vite provoquer des douleurs et des blessures…). Je pense qu’il est nécessaire d’avoir une « base » ou un passé en salle de sport pour savoir globalement réaliser les mouvements de base sans avoir de risques de se blesser. Après, les vidéos explicatives sont très bien réalisées et complètes mais cela ne vous garanti pas de réaliser correctement les mouvements …

As-tu réussi à créer un groupe pour t’accompagner ?

A vrai dire, je n’ai pas cherché à en créer un, j’apprécie réaliser les entraînements avec quelqu’un mais j’aime aussi m’entraîner seule.

As-tu modifié tes habitudes alimentaires ?

Pas de façon radicale mais petit à petit je prends conscience des bienfaits de l’alimentation sur mes performances et également mon physique … Alors forcément à partir de ce constat, on a tendance à changer naturellement la façon de s’alimenter… Je mange des choses plus saines, même si j’ai encore des écarts alimentaires parfois (mais beaucoup moins qu’avant !). Par contre je mange nettement plus de fruits et de légumes qu’avant (enfin ce n’est pas difficile puisque je n’en mangeais pratiquement pas ! :-D) Mais maintenant je ne suis plus effrayée par les recommandations officielles : « manger cinq fruits et légumes par jour » !

Le recommanderais-tu à un ami ?

Ca dépend :

– Oui sans hésitation à un ami qui souhaite perdre de la masse graisseuse, s’affiner, sécher, se dessiner et qui ne manque pas de motivation (parce que oui c’est dur, physiquement, psychologiquement à certains moments, il faut en prendre conscience et se faire à l’idée que ce n’est pas toujours une partie de plaisir MAIS que résultats il y aura si l’on est assidu, et que même deux entraînements dans la semaine peuvent suffire pour avoir de beaux résultats)

– Non pour quelqu’un qui souhaite prendre du muscle, du volume, gagner en force…

Un avis masculin maintenant :

Comment as-tu connu Freeletics ?

J’en avais entendu parler il y a quelques mois, sans y prêter trop attention, et, je l’avoue, en me disant « C’est un truc de gonzesse ! ». Comment ça, c’est un commentaire macho ?! Euh, oui, bon, peut-être un peu … Mais j’ai changé d’avis ! Je cherchais un entraînement sans matériel, qui ne me prenne pas trop de temps. Je suis alors tombé sur une offre sur le net et ça tombait plutôt bien !

 

Qu’est ce qui t’a plu dans le concept ?


Un entraînement clef en main, rapide, sans matériel. On me dit ce que je dois faire, je n’ai pas à cogiter pour élaborer un programme … et, la cerise sur la gâteau, je gagne des points et je passe des niveaux !! Oui oui, comme les superhéros des jeux vidéos 🙂

Quel est l’exercice que tu préfères ?


Il faut l’avouer, il y a, sans doute, plus d’exercices que je déteste … mais une fois réalisés, certains procurent une telle satisfaction, que l’on en redemande (j’ai pensé tellement fort que vous avez entendu « burpees » ?!).
J’aime les exercices simples et efficaces : pushups, pullups.

Es-tu satisfait des résultats ?


Oui, je savais à quoi m’attendre : sécher ! Je ne suis pas « gros » de base, alors, au début, je ne pensais pas que la méthode était la plus adaptée à ma morphologie. Mais, après quelques semaines d’entraînement, revoir ses abdos d’antan commencer à réapparaître, c’est plutôt plaisant. Pas de prise de poids, pas de changements de mensuration extraordinaires, mais visuellement, les résultats sont là !

Te sens-tu « en forme » ?


Complétement ! Même si, comme dans tout sport, à mon avis, il y a des hauts et des bas. Il faut parfois se donner un coup de pied au c** pour aller s’entraîner ! Pas de miracle, pas de magie, on est bien ici dans une méthode NO PAIN NO GAIN !
On sent tout de suite que c’est une méthode qui travaille le cardio. J’ai repris le footing après quelques mois de Freeletics, et ça faisait bien longtemps que je n’avais pas été aussi à l’aise !

Les exercices sont-ils faciles d’accès ?


Les plus difficiles demandent  à être « débloqués ».
Pour chaque exercice, il y une simplification.
Maintenant, comme pour la musculation, le crossfit ou le fitness, si vous faites ça seul(e), et que vous faites mal vos mouvements, vous allez vite prendre rendez vous avec un kiné !
Les vidéos proposées sont vraiment de qualité et donnent de bons conseils pour réaliser les exercices.

As-tu réussi à créer un groupe pour t’accompagner ?


Le réseau propre à Freeletics permet de trouver des groupes. C’est bien, à condition d’habiter une grande ville !
Au même titre que trouver un groupe de chercheurs d’escargot multicolores, Facebook permet de trouver tout ce qui est imaginable. Je suis inscrit dans l’un d’eux, et on est généralement trois ou quatre à s’entraîner ensemble. C’est un vrai « plus ». On se conseille, se motive, on peut déceler un mouvement mal exécuté …

As-tu modifié tes habitudes alimentaires ?


Avec ma compagne, on essaie de manger plus sainement. Quand on veut être efficace dans un sport, je trouve que le corps demande naturellement des bonnes choses. Ça permet de jauger les effets des différents aliments sur notre forme et notre corps. Je ne veux pas caricaturer, mais on s’aperçoit vite qu’un même entraînement est plus facile après un savoureux plat de pâtes qu’après une assiette de frites cuites au gras de bœuf !

Le recommanderais-tu à un ami ? 


Ça dépend de ses objectifs, de sa condition physique et, surtout, mentale. Il faut en vouloir avec Freeletics !! Cependant, si tu veux te muscler, sécher, être en bonne santé, n’hésite pas à investir une trentaine d’euros, teste, tu verras vite si ce programme est fait pour toi !

A savoir que je compte continuer FL, en couplant avec un peu de crossfit orienté haut du corps / force, et, de la CAP … sacré programme, on se dit ce qu’il en est aux prochaines vacances ?!

yannn yannn (1)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Interview de deux FA (freeathlètes)

  • jean-charles

    intéressant ! J’ai fait freeletics à ses débuts la première version (2012). il y avait moins d’exercices et moins de séances différentes. IL n’y avait pas les 3 niveaux : endurance, standard et force. Je faisais 5 séances/semaine (on avait pas le choix à l’époque) + des cours collectifs tel que le RPM et le body pump. Donc je faisais 2 séances de sport 3 ou 4 fois/semaine : 1 séance Freeletics + RPM ou Body pump.
    A l’époque le défi Freeletics était de le faire pendant 15 semaines, se transformer pendant ce laps de temps. Au bout de 11 semaines j’ai arrêté car j’ai ressenti 1 grosse fatigue. Je fatiguais plus vite au cours de mes entrainements bref je régressais. Il m’a fallu environ 3 semaines de repos pour récupérer, retrouver la forme. « Morale » de l’histoire, trop de sport c’est néfaste.

    En ce moment, je teste Freeletics gym. C’est pas mal mais ce n’est la façon que je préfère de pratiquer la musculation avec charges. Je fais 3 séances/semaine. Pour le cardio, je le fais avec l’1 des concurrents de Freeletics à savoir « Runstatic results ».