Courir seul(e) ou en groupe ? 3


Hello,

IMG_0968

J’ai longtemps couru seule et je dois avouer que ça ne me dérange pas. Je peux même dire que j’apprécie ces moments de solitude pendant lesquels il suffit de laisser aller les jambes et laisser vagabonder son esprit. En tous cas, courir seule n’a jamais eu raison de ma motivation. Cependant, j’ai quand même la chance d’avoir trouvé la compagne de course idéale : Carole.

Carole, c’est avant tout une rencontre à la salle de sport. Le genre de fille qui revendiquait haut et fort « moi, je cours une fois par an avec mon chien ! ». Une fois, je lui propose de m’accompagner. Elle vient un peu à reculons, mais vient quand même. C’était il y a un an environ. Depuis, on ne s’est plus jamais quittées !

Pour les personnes qui débutent, et même pour les autres, il est intéressant de se demander ce qui peut le mieux nous convenir.

Les conditions de pratique de la course à pied sont multiples. Quelles sont les conditions les plus propices aux progrès ? Je vais tenter de vous faire partager mon point de vue sur la question.

Courir en groupe, cela permet de dépasser ses limites ! Soyons honnêtes, au premier signe de douleur et fatigue, un coureur seul « lève plus facilement le pied ». En groupe, pas question de ralentir la cadence au risque de se faire chambrer par vos compagnons de course ! Par contre, le niveau du groupe doit être homogène, au risque de vous décourager.

De même, lorsqu’une sortie longue effectuée seul peut paraître interminable, à plusieurs, grâce aux discussions et autres blabla (avouons-le les filles, nous ne sommes pas en reste pour ça), les minutes voire les heures passent quand même beaucoup plus rapidement.

IMG_0963

Courir seul(e) présente quand même un sérieux avantage qu’il ne faut pas négliger, notamment celui de  la liberté. Liberté de partir (ou pas) à l’heure que vous voulez, pour la durée que vous voulez, à l’endroit que vous voulez (Carole, si tu lis cet article, sache que tu es très ponctuelle, ne te sens pas visée !)

Courir à plusieurs demande de fortes capacités d’adaptation. Si vous courez avec quelqu’un d’un moindre niveau, vous devrez réussir à faire en sorte que votre séance soit aussi efficace que si vous aviez couru seul. Comment ? En réalisant une deuxième séance dans la journée, en commençant avant ou en courant plus longtemps. A l’inverse, si les sorties en groupe sont stimulantes, elles peuvent aussi être source de démotivation (si vous êtes constamment à la traîne par exemple, toujours essoufflé). Il ne faut pas trop en abuser afin qu’elles ne deviennent pas contre-productives.

IMG_0966

En conclusion, je pense qu’il faut varier les plaisirs 🙂 en fonction de son entraînement mais aussi en fonction de ses envies.

Photos : TofPhotographie


Répondre à Carole Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Courir seul(e) ou en groupe ?