Compte rendu : la course de la Citadelle 8


Hello,

wt

Quelques jours après la course de la Citadelle qui a eu lieu à Wormhout dimanche, me voici prête à revenir sur le moment avec vous 🙂

Je sais ce que beaucoup doivent penser. Encore une course ? Pourquoi en faire autant ? D’autant plus que j’ai réalisé un temps qui me convient tout à fait à Gravelines la semaine précédente.

Alors, pourquoi ai-je choisi cette course ? Tout simplement parce que c’est chez moi !!! Le départ a lieu à 300 mètres de chez mes parents et on passe deux fois par l’étang des trois sources où je me suis entraînée des dizaines et des dizaines de fois. Ce n’est pas compliqué, je pense que j’en connais chaque recoin. Cette course est donc avant tout une course de coeur, une course plaisir !

Petit rituel d’avant course, le choix des vêtements ! J’ose même le short !

IMG_1834

Pas de chrono, pas de temps, pas de stress, RUN FOR FUN prend tout son sens. Je cours avec Béa, Adèle et Pierre. Bien accompagnée donc ! La météo ? Idéale cette fois encore ! Et je pars donc dans l’optique de prendre le plus de plaisir possible à courir cette course. En plus, Béa me demande de la pousser un peu pour battre un petit record personnel. Toutes les conditions sont réunies, il n’y a plus qu’à se lancer…

IMG_1841

Rendez-vous chez mes parents et j’arrive avec Béa bien dans les temps. Adèle et Pierre nous rejoignent peu de temps après. Le retrait des dossards se passe sans encombre, les bénévoles ont l’habitude, ça se sent ! Chouette, ici, il y a des toilettes ! (rigolez, mais ça n’est pas le cas à chaque fois !). Petit bémol (et ce sera bien le seul), on nous remet la récompense au moment du retrait des dossards… Euh, comment on fait quand on n’a pas ses parents qui habitent au bout de la rue et que la voiture est garée hyper loin ??? C’est la première fois que je vois ça à une course, mais visiblement les gens ne s’en plaignent pas tellement ! Tant mieux !

On arrive à bien se placer, je pense que c’est d’ailleurs la première fois que je suis placée si près de la ligne de départ. Le coup de pistolet retentit, c’est parti !

Pas de temps, je cours à la sensation tout en sachant que je dois emmener Béa en 49-48 minutes. Je connais l’allure, les jambes sont bonnes même si je fais l’erreur (encore une fois) de ne pas déjeuner suffisamment (honte à moi !).

On arrive à mon endroit de prédilection, l’étang… et on est accueillis comme il se doit : un orchestre ! Ca booste !!!

orchestre

Le parcours est varié, on passe à travers Wormhout en alternant les sols et les environnements, tantôt de la route, de l’herbe ou des graviers… et même un peu de boue… Ce fût la découverte du 4ème kilomètre, une petite partie « trail » ! Soit ! On s’adapte même si j’avoue que les jambes en prennent un coup. Je fais une tentative infructueuse au premier ravitaillement, le gobelet tombe à terre ! Tant pis, ça m’apprendra à ne pas prendre un petit déjeuner correct le matin d’une course. On passe les 5 kilomètres en 24’30, tout va bien !

ju béa

Nous voilà reparties pour un tour ! Ca ne me dérange pas, ça me met d’ailleurs en confiance, je connais le terrain et je saurais comment mieux m’adapter. Du coup, j’en profite pour admirer les superbes couleurs de l’automne ! Cette saison est magnifique !

vélo

La deuxième boucle est moins fluide, on commence à sentir la fatigue arriver. Béa ne lâche rien, elle s’accroche ! On sait ce qui nous attend et ça motive. Les gens autour de nous aussi motivent ! C’est fou comme quelques encouragements peuvent nous faire accélérer. D’ailleurs, pour la prochaine course, si 10 amis pouvaient se poster à chaque kilomètre, ce serait top 😉

béa

Un petit groupe se greffe autour de nous, on sent que tout le monde a envie de terminer cette course. On accélère et on donne tout pour en finir !
Finalement, on rempli le contrat : 49′ environ ! Le 48′ aurait été parfait mais nous sommes satisfaites !!!

Le ravitaillement de fin est de taille : fruits secs, pain d’épices, eau, lait et même de la soupe ! Ahhh les gens de Wormhout ! 🙂

De retour à la maison, je découvre le contenu du sac qui nous a été remis : une pomme, une barre de céréales, du jus de pommes, un jus d’orange et un petit cache-cou bien flashy !

IMG_1846

En conclusion : aucun stress et beaucoup de plaisir pour cette course qui est avant tout ma course de coeur. Je pense que c’est vraiment bien de participer à des courses sans avoir d’objectifs trop sérieux en tête ! Ca m’a permis de voir la course un peu autrement. Je suis arrivée à Gravelines très concentrée et stressée, en ayant peur de me décevoir. Je suis arrivée à Wormhout complètement détendue et heureuse de participer. Je ne saurais trop vous dire ce que je préfère. Je pense que les deux sont importants dans la pratique d’un sport. Néanmoins, cela me conforte dans l’idée que : j’adore participer à des courses !!!

IMG_1844Place à la récup’ !!

J’espère que ce compte rendu vous aura donné envie de participer à une course prochainement !!! 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 commentaires sur “Compte rendu : la course de la Citadelle