Compte rendu : Ch’ti Délire, les Illuminés du Marais. 2


Hello,

11402428_10207250740093716_1090395733334016943_o

Samedi avait lieu dans ma ville (Saint Omer) une ch’ti délire en plein coeur du marais audomarois. Forcément, lorsqu’on a entendu parler de ça, il y a quelques semaines, on n’a pas hésité bien longtemps avant de s’inscrire. Pour ceux qui ne connaissent pas, une ch’ti délire, c’est 13 kilomètres de course à pied, truffés d’obstacles en tout genre et de passages aquatiques… autant vous dire que le défi était de taille !

C’est donc déguisés (tant bien que mal) que nous nous sommes rendus sur la place Foch de Saint Omer pour le départ. Nous étions quatre dans l’équipe : Stevens (mon copain), Pierre (un copain de la salle de sport), Carole (que je ne présente plus) et moi.

906064_1040944579250257_682704316129768279_o

Le déroulé de la course

On est très vite plongé dans l’ambiance. Une animation était proposée avant le départ : on a donc eu le privilège de s’échauffer pendant 10 minutes sur de la musique style zumba avec des chorégraphes. De plus, le maire de Saint Omer est monté sur scène et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a su motiver ses troupes avec un discours plus qu’engagé !

Une ambiance de folie !

Une ambiance de folie !

10850016_10153511320554672_3308823898562879741_n

Hop, le départ est donné ! Nous voilà lachés dans la nature… On démarre tranquillement dans la rue de Dunkerque, puis viennent les premiers murs en bois à franchir.

11144487_1040944665916915_4560001527337643119_o

On avance directement, équipé de la go pro, vers le premier passage aquatique… honnêtement, c’est celui que je redoute le plus… Et à juste titre ! C’est, pour moi, le pire moment à passer. Je ne sais pas si c’est le choc thermique entre l’eau et la température extérieure mais à ce moment là, il m’est très difficile de respirer. Heureusement, j’y arrive mais de toutes façons, il y avait deux personnes dans l’eau pour nous repêcher en cas de problème ! Sortis de l’eau, on se dit que le plus dur reste à venir mais, au moins, le premier passage dans l’eau est fait !

On court vers le Haut Pont où on s’immerge à nouveau ! Finalement, on trouve que l’eau n’est pas si mauvaise que ça…

DSC_0085

DSC_0088

DSC_0089

A nouveau, nous voilà repartis à courir, on traverse même le jardin d’un particulier et là, c’est le dépaysement. En plus de toute l’animation de la course, je prends plaisir à courir dans des chemins que je découvre pour la première fois !

DSC_0248

Puis vient le clou du spectacle, l’obstacle le plus « fun » et celui qui nécessite le plus d’entraide…les mares de boue ! Même pas peur, on s’en donne à coeur joie !

11406532_1040945885916793_753868712052368833_o

Finalement, on arrive à un toboggan. A ce moment là, on est presque content de pouvoir se rincer de toute la boue qui nous couvre le corps entier. Oui, on est contents, jusqu’au moment où on s’aperçoit que cette eau est gelée !

10999455_1040945892583459_492553807192892304_o

La course reprend, on traverse la Maison du marais pour arriver au jardin public de Saint Omer où un énorme filet nous attend.

IMG_9661

S’en suivent encore quelques obstacles et montées à travers le jardin public, histoire de venir à bout des dernières forces de chacun !

11537920_1040945275916854_998499498522891058_o

Plus qu’un kilomètre et la course touche à sa fin ! A l’arrivée, une très jolie médaille, un jeton pour un verre et une « frites saucisse » afin de profiter de la fête de le musique en ville le soir.

J’oubliais presque, un saut de quelques mètres pour les plus téméraires (personnellement, je ne l’ai pas tenté par crainte de me blesser…comment ça, je me suis dégonflée ???)

Stevens dans les airs !

Stevens dans les airs !

Mon avis

Je ne suis pas déçue. L’organisation était juste au top, que ce soit pour le retrait des dossards, le parcours ou la remise de la médaille. A chaque atelier, des personnes compétentes étaient présentes pour la sécurité et le rappel des consignes. Le parcours était nickel, bien délimité et parfaitement débroussaillé. On sent qu’il y a eu un gros travail pour mettre tout ça en place. Tout s’est parfaitement déroulé. Je me réinscrirai sans hésitation l’année prochaine. Par contre, je conseille de le faire en assez grand groupe avec une bonne bande copains pour plus de « fun ».

Quant à la question : est-ce accessible à tout le monde ? Je dirai qu’il faut un minimum d’entraînement quand même, il y a 13 kilomètres à faire, ne l’oublions pas ! Même si on peut le faire à son rythme, ça peut très vite devenir long si on ne court pas. Après, il ne faut pas forcément être un runneur hors paire non plus, mais un minimum de condition physique s’impose (et une bonne dose de folie aussi !).

En bonus, je vous mets la vidéo officielle de la course : ici (mais ce n’est qu’un avant goût)

 

La plupart des photos viennent d’ici et du site officiel.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Compte rendu : Ch’ti Délire, les Illuminés du Marais.

  • Anaïs Baussart

    Très déçue de l’avoir manqué cette année mais l’année prochaine je m’inscris direct !
    Il faut que je m’entraîne à courir un peu plus d’ici là !

  • Manon

    Bonjour Justine !
    Je suis ravie de tomber sur ton compte-rendu, car je suis une petite runneuse audomaroise et avec une copine (et on essaye de recruter d’autres amis) on s’est inscrites à la Chti Délire 2016 !
    On a commencé à courir sérieusement au mois de février, et là on se rôde sur dix kilomètres avant de passer à l’étape supérieure parce que comme tu dis, 13km de fun, ça reste 13km 😀

    Bref, merci pour le CR, et au plaisir de te croiser peut être sur le parcours 😉